Accueil Canopée À lire Zoom sur ces frigos installés dans la rue : les frigos solidaires

Zoom sur ces frigos installés dans la rue : les frigos solidaires

  • Actualité
  • Lecture: 5min
  • 09.07.2021
"Chaque année, en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg/hab./an. Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 kg/hab./an de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés." Source ADEME, 2020

Ces chiffres choquants le sont d’autant plus quand on sait que 8 millions de personnes, soit environ 10 % de la population française, ont besoin de l’aide alimentaire pour vivre [contre 5 millions en 2018].

Des frigos installés dans la rue

Ce concept s’est installé en 2017 grâce à l’initiative d’une jeune restauratrice parisienne, Dounia Mebtoul. Inspirée par nos voisins européens, elle décide d’implanter ce système qui n’existe pas encore dans l’hexagone. Le premier « frigo solidaire » français voit le jour.

Dounia Metboul, à l’initiative des frigos solidaires en France

“L’idée c’est de se baser sur le modèle berlinois et de mettre un frigo en libre-service chez un commerçant mais en extérieur, à la portée de tous et où chacun peut déposer ou prendre de la nourriture gratuitement et quand il le souhaite.”

Dounia Mebtoul, Créatrice de l’association des Frigos Solidaires

Quelques mois après, l’association des Frigos Solidaires est créée pour développer le projet à travers le territoire. Aujourd’hui, ce sont près de 50 frigos qui ont été installés en France.

Comment fonctionne un frigo partagé ?

Ces frigos solidaires se décomposent en deux niveaux. À l’étage inférieur, vous, nous, des commerçants, n’importe qui peut y déposer des produits frais comme des œufs, du fromage, ou encore des légumes. À l’étage supérieur, un espace est prévu pour les produits secs.

Lorsqu’une personne fait un “dépôt”, elle doit remplir une fiche de suivi. Et afin de garantir une consommation sans risque des produits, il est demandé de ne pas mettre de viande, de poisson ou tout aliment dont la date limite de consommation a été dépassée. Les boissons alcoolisées, elles non plus, ne sont pas autorisées.

Un double enjeu : social et environnemental

Selon les villes et les acteurs à l’initiative de leur mise en place, on les nomme différemment. Si Dounia a opté pour les “frigos solidaires”, dans le Nord on parlera de “frigos partagés” quand, à Bordeaux, on préfère utiliser le terme de “frigos anti-gaspi”.

“Cela permet aux personnes qui sont en réelle difficulté sociale d’être plus à l’aise, et de ne pas se sentir stigmatisées, car elles voient qu’il sert à tout le monde dans le quartier.”

Nadège Lecouturier, Chargée de mission au Crepaq à Bordeaux
Les frigos zéro-gaspi à Bordeaux

Quel que soit leur dénomination, ils ont tous la même vocation : répondre à un double enjeu. Tout d’abord, il y a cette volonté d’aider les personnes en difficulté pour se nourrir [ce nombre a augmenté de 25% avec la crise sanitaire du Covid-19]. Puis, on a l’aspect écologique et l’objectif de lutter contre le gaspillage alimentaire.

Des frigos pour tous

Si cette démarche cherche à répondre à une problématique réelle en France, un accès pour tous à l’alimentation, elle appelle aussi à une certaine forme de courage pour ceux souhaitant bénéficier de ces frigos. En effet, ce n’est pas toujours simple de montrer aux yeux de tous que l’on ait dans le besoin.

Un frigo dans la rue, ça touche beaucoup les gens qui sont en grande précarité. C’est vrai que souvent, avant d’ouvrir la porte, on regarde à droite, à gauche si on est regardé… Il y a toujours ce souci de dignité. Mais il est nécessaire de mettre en place ce genre d’actions même si on sait que ça ne réglera pas tous les problèmes.”

Jean-Philippe Huguet, Président de l’association Initiative Wattrelos

Le Covid a confronté le pays à faire face à la précarité alimentaire que 8 millions de français subissent au quotidien. Plus que jamais, il est important de mettre en place des actions comme celles-ci.

Pour aller plus loin…

Vous aimez les projets solidaires ? Nous vous conseillons de lire notre article sur la cheffe engagée Chloé Charles et son implication dans l’École Comestible.

Découvrez d'autres contenus
inspirants

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.